Luca d'OD dans l'Ouest serait sérieusement dans le trouble pour avoir fait une publicité controversée

PAR E. DEMERS
Luca Dumont, l'infirmer que nous avons connu à OD Dans l'Ouest, est présentement dans l'eau chaude.

En effet, comme le rapportait QCSCOOP, l'ex-candidat a fait une publicité dans ses stories sur Instagram pour promouvoir un médicament, sans même parler des complications possibles ni de conseiller de s'informer à un pharmacien avant d'utiliser ledit médicament.

Disant l'approuver en tant que professionnel, Luca n'a fait aucune mention de risque ou de prudence.

Voici la vidéo, qui a été supprimée de ses stories après quelques heures en ligne :




Des internautes ont déjà mentionné avoir porté plainte à l'Ordre des infirmiers et infirmières du Québec, comme rapporté par QCSCOOP :

« Dès que j'ai vu la pub hier, j'me suis dit qu'il serait dans la marde avec l'OIIQ. Notre code de déontologie est assez clair sur ce qui est de faire de la pub et c'est non. »


De plus, une autre personne leur a écrit ceci :

« Promouvoir un médicament qui peut avoir tellement d'impact sur la santé d'un jeune qui n'a pas le jugement de demander l'avis d'un professionnel de la santé pour s'assurer admettons qu'il n'y a pas d'interaction avec son anti-depresseur les conséquences peuvent être importantes vouloir faire de l'argent au détriment de faire une pub convenable en précisant de consulter un pharmacien ou son médecin avant la prise d'un sirop ''pour aller mieux''. 😤 j'ai déposé une plainte a l'ordre des infirmiers au département de déontologie tellement c'est insoucieux comme publicité. »


L'internaute a envoyé à QCSCOOP un article que vous pouvez trouver ICI, puis a poursuivi en écrivant :

« Le premier paragraphe donne les mises en garde des produits vente libre (MVL) qui peuvent être dangereux dont les antitoussif (contenu dans la pub à Lucas) et décongestionnant (également dans le produit). Mon équipe de pharmacien vient également de rédiger une plainte à l'ordre des pharmaciens du Québec pour qu'une enquête soit faite sur ce genre de publication au Qc et qu'une réglementation soit établie. »


Voici ledit paragraphe :

« Les médicaments en vente libre (MVL), disponibles sans ordonnance, sont considérés par les professionnels de la santé et la population en général comme des produits sans danger, comportant peu d'effets indésirables. Certains d'entre eux possèdent des propriétés psychotropes et peuvent être utilisés dans un contexte récréatif par une minorité d'individus. Les catégories de MVL les plus souvent abusées sont les antitussifs, les antihistaminiques et les décongestionnants. Parmi les produits les plus populaires, citons le dextrométhorphane, le dimenhydrinate, la chlorphéniramine et la pseudoéphédrine. Les principaux effets psychotropes engendrés par ces substances incluent l'euphorie, les hallucinations, une stimulation et l'augmentation de la vigilance. Les effets indésirables les plus fréquents comprennent la tachycardie, l'hypertension, l'irritabilité, l'agitation et les troubles de la coordination. Des effets plus sévères comme la psychose, les convulsions, la dépression respiratoire, le coma et la mort peuvent également survenir. Les enfants et les adolescents comptent pour la majorité des consommateurs de ce type de médicaments dans un but récréatif. En plus d'abus, des cas de dépendance ont aussi été décrits avec les MVL. Conséquemment, il apparaît important de reconnaître l'abus de MVL et d'intervenir de façon appropriée auprès des individus concernés. »


Des conséquences pourraient donc peser sur Luca, par rapport au respect de son code de déontologie et ce sera donc à l'Ordre de réviser les plaintes.

Source : QCSCOOP
pub
SUIVEZ NOUS
facebookinstagram
655 312 followers