Le syndrome de La Havane tiendrait peut-être son origine d'une technologie

Publié le 3 février 2022 à 8h33
PAR

Tirant son nom de la région de laquelle il vient, le « syndrome de La Havane » a beaucoup fait parler de lui depuis 2016. Ce syndrome, considéré comme étant anormal, a surtout frappé des diplomates canadiens et américains oeuvrant dans des ambassades.

Depuis, plusieurs théories ont vu le jour quant à l'origine de ce syndrome qui provoque des vertiges, des nausées, des maux de tête et même des lésions neurologiques.

D'après un comité d'experts consulté par des agences de renseignement américaines, il serait tout à fait possible que le « syndrome de La Havane » soit en fait causé par des technologies nocives. Ainsi, selon le rapport, « une fraction des incidents anormaux de santé (IAS) [qui ont touché les diplomates,] ne peut pas être facilement expliquée par des conditions environnementales ou médicales et ils pourraient être dus à des stimuli externes ».

Si cela était avéré, alors il serait tout aussi probable que le « syndrome de La Havane » soit infligé intentionnellement.


Néanmoins, ce dernier rapport d'expert contredit les conclusions d'un précédent rapport lui-même publié il y a peu de temps.

Selon cet autre rapport, il est invraisemblable que des rayonnements ou des ultrasons puissent provoquer des incidents anormaux de santé comme le « syndrome de La Havane ».

Source : La Presse
10 dernières chroniques