Crédit photo: Agence RBL - Julie Artacho | capture d'écran

Anick Lemay lance un appel émouvant au public pour une cause qui lui tient à coeur

Publié le 14 janvier 2024 à 0h06
PAR LAURENCE PERRON
L'actrice québécoise Anick Lemay, connue pour ses rôles dans des séries telles que L'Échappée et Aller Simple: Survivre, est également copropriétaire du restaurant familial Mam'zelle à Magog depuis 2014.

Face à des difficultés financières, accentuées par la pandémie et des hivers plus calmes à Magog, elle et les autres copropriétaires ont récemment mis en place un GoFundMe pour solliciter l'aide du public afin de sauver ce lieu qui leur tient à coeur.

Voici le message que l'actrice a partagé sur la page de la campagne de sociofinancement:

« En 2014, nous avons réalisé un rêve: ouvrir notre resto! Comme tu t'imagines, on y a mis tout ce qu'on avait de jus, de bras, de coeur. En famille. Parce que c'est ça le Mam'zelle: une histoire de famille. Ma soeur Roxanne, ma mère Diane et moi, Anick. Les premières années sont houleuses mais dès 2018, notre lieu explose! C'est bon dans bouche, c'est beau, c'est chaleureux! Te dire le bonheur!
2019: la ville de Magog « éventre » le centre-ville. Catastrophe pour les marchands
2020-21-22: pandémie et perte de brigade:(
2023: manque de personnel + inflation.


Le 18 janvier prochain, on doit rembourser le 40K que le gouvernement nous avait donné pour rester à flots. On l'a pas. On était trop petites quand tout ça a commencé on n'avait pas de bas d'laine

si on demande 60K de plus, c'est pour payer nos fournisseurs et nos employés parce que Magog, l'hiver, c'est tranquille et surtout, s'assurer de pouvoir offrir un salaire digne de ce nom à notre prochain.e chef.fe.

Merci de ton aide.
Si par quelconque chemin tu viens manger chez nous, dis-nous « 107 » nous saurons que tu nous a aidés à nous relever:)

Roxanne Lemay
Diane Doyon
Anick Lemay »

Si vous avez les moyens et souhaitez contribuer, vous trouverez le lien pour le GoFundMe, juste ici:




Source: Instagram | Anick Lemay
10 dernières chroniques
pub