Des scientifiques américains font une percée majeure dans la recherche sur la sclérose en plaques

Publié le 16 janvier 2022 à 10h35
PAR MARTY
Des scientifiques ont réussi une percée majeure dans la recherche sur la sclérose en plaques. Ils ont réussi à identifier l'un des responsables qui pourrait déclencher cette maladie auto-immune qui affecte environ 2,8 millions de personnes dans le monde.

Selon l'étude publiée cette semaine dans la revue « Science », le virus en question est celui d'Epstein-Barr (EBV). En effet, des chercheurs américains ont découvert que ce virus serait un déclencheur au développement de la sclérose en plaques. Toutefois, les personnes infectées par celui-ci ne développent pas nécessairement la maladie.

Ce sont environ 95 % des adultes qui sont infectés par le virus d'Epstein-Barr et ce dernier peut engendrer d'autres maladies, comme par exemple la mononucléose.

D'après les études, lorsqu'un individu est infecté par le virus EBV, le risque qu'il contracte la sclérose en plaques est multiplié par 32.


L'auteur principal de l'étude, Alberto Ascherio, a affirmé :

« C'est un pas important, car cela suggère que la plupart des cas de sclérose en plaques pourraient être empêchés en stoppant l'infection au virus d'Epstein-Barr. Viser ce virus pourrait conduire à la découverte d'un remède. »

Il est toutefois important de mentionner que selon des chercheurs de l'Université de Stanford, d'autres facteurs, notamment génétiques, joueraient un rôle dans le développement de la maladie.

En outre, la semaine dernière, Moderna a dévoilé avoir démarré des essais cliniques sur des humains pour un vaccin contre le virus d'Epstein-Barr.

Néanmoins, avec cette découverte, l'espoir de trouver un traitement pour la sclérose en plaques augmente considérablement. Quelle bonne nouvelle!

Source : Radio-Canada
10 dernières chroniques
pub