Gabriel Nadeau-Dubois s'explique après être passé dans une video TikTok controversée

Publié le 30 septembre 2022 à 22h10
PAR GABRIEL LANDRY

C'est dans un TikTok de l'influenceuse Emna Achour que Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé sont apparus. La chanson qui passe sur le TikTok est Hit You With The Blick, qui contient des paroles misogynes et violentes. Gabriel Nadeau-Dubois a tenu à se défendre en affirmant qu'il n'entendait pas bien la musique qui jouait :

« Ce n'est pas une vidéo qui a été produite par Québec solidaire. Si on avait fait une vidéo à Québec solidaire, on n'aurait pas choisi une chanson comme ça. Dans une campagne électorale en 2022, on rencontre plein de monde. Les gens nous demandent de faire un TikTok avec eux. Souvent, on ne sait même pas c'est quoi la musique qu'ils vont mettre après. »

Il a toutefois tenu à dire que son but n'était pas de minimiser les paroles de la chanson :

« Je ne veux pas minimiser les paroles elles-mêmes. Quand je les ai entendues, bien sûr qu'elles m'ont dérangé. Mais ce n'est pas du contenu qui est produit par Québec solidaire. C'est une nuance qui est significative. »



Sophie Durocher, chroniqueuse pour le Journal de Montréal a tenu à traduire et retranscrire les paroles dans son article de vendredi pour que tous puissent bien comprendre de quoi il était question.

« Suce ma q Secoue ce c.., t'es sur ce c secoue ce c t'es comme une p », « Elle a ce petit c, il rebondit comme un tambourin / J'ai mis ma semence en elle, son c est comme une nectarine », « Viens ici, allez bébé, fais disparaître cette putain de bi Suce la i dans la voiture pendant que je conduis », « J'ai dit à cette salope de taper sur son c... »

Toutefois, M. Nadeau-Dubois a maintenu que ce n'était pas le parti qui avait choisi la musique :

« À une certaine époque, les politiciens se faisaient demander des photos. Après ça, c'était des selfies. Aujourd'hui, les politiciens se font souvent demander des TikTok. Les gens nous approchent et disent : j'aimerais faire un TikTok avec toi. »

« On essaie d'être le plus vigilant possible. C'est la réalité des campagnes en 2022. Il faut s'y adapter. Nous, quand on choisit des chansons pour les contenus médias sociaux que nous on produit, on fait attention à ce genre de choses-là. »

Le politicien a indiqué qu'il ne demanderait pas à l'influenceuse de retirer la vidéo :

« C'est un choix qui lui appartient. Je ne vais pas microgérer les comptes TikTok de chaque personne que je rencontre. Elle nous a d'ailleurs dit qu'elle était désolée. [] Ce n'est pas ce qu'elle souhaitait. Elle-même, c'est une influenceuse féministe. Elle nous a dit qu'elle-même n'avait pas pleinement conscience des paroles de cette chanson-là. »

« Les choses vont vite à l'ère des réseaux sociaux. Je pense que c'est une histoire qui nous rappelle qu'il faut faire preuve d'une certaine prudence. »

Source : La Presse
10 dernières chroniques
pub