L'état d'urgence a été décrété en Ontario : Les camionneurs s'exposent à de lourdes conséquences

Publié le 11 février 2022 à 13h39
PAR

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, vient de déclarer en point de presse aujourd'hui : « Ce n'est plus une protestation, mais un siège. Le pont Ambassador à Windsor, c'est 700 millions de dollars en échanges commerciaux chaque jour. Les occupants à Ottawa, ils n'écoutent pas, et il faut dégager le pont Ambassador. »

Maintenant, il est décrété que quiconque entraverait la circulation des biens s'exposerait à une peine d'emprisonnement allant jusqu'à un an de prison, en plus d'une amende pouvant grimper jusqu'à 100 000 $.

De plus, l'état d'urgence permettrait également de suspendre les permis des véhicules personnels et commerciaux. Maintenant, nous savons que ces décrets d'urgence sont temporaires, mais le gouvernement a l'intention de légiférer pour que ces pouvoirs deviennent permanents.

Depuis bientôt deux semaines, la situation ne faisait que s'aggraver. Avec cette nouvelle directive, il pense bien mettre un terme au siège qui paralyse la province.







Source : Monfric.ca
10 dernières chroniques