Passé 40 ans, la consommation d'alcool présenterait quelques avantages

Publié le 29 juillet 2022 à 9h08
PAR

L'étude, menée dans plus de 204 pays, a estimé que 1,34 milliard de personnes buvaient de l'alcool malsain en 2020. Parmi eux, près de 60 % étaient âgés de 15 à 39 ans et plus. 76% sont des hommes (1 milliard d'hommes).

Selon les auteurs de l'étude, les personnes de moins de 40 ans ne bénéficient pas de la consommation d'alcool. Sa consommation ne présente qu'un risque pour la santé. 60 % des blessures liées à l'alcool surviennent chez les 15-39 ans (suicide, homicide, accident de la circulation, etc.), sans compter les problèmes d'addiction, l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques, les problèmes de foie ou certains cancers.

Après 40 ans, il y a peu d'avantages à boire de l'alcool tant que la personne n'a pas de problèmes de santé sous-jacents. Une consommation modérée d'alcool réduit le risque de diabète, d'accident vasculaire cérébral et de cardiopathie ischémique.

Les jeunes ne devraient pas boire, mais les personnes plus âgées pourraient y voir des bénéfices, conclut le Dr. Emmanuela Gakidou.


10 dernières chroniques
pub