Guillaume Lemay-Thivierge s'ouvre et se confie sans gène sur la controverse des vaccins

Publié le 16 septembre 2022 à 13h44
PAR EVE DEMERS

Alors qu'il était de passage à l'émission La Tour, Guillaume Lemay-Thivierge s'est confié sur la fameuse controverse des vaccins.

C'est dans son entrevue avec Gildor Roy, où il a parlé des deux périodes les plus difficiles de sa vie, qu'il s'est ouvert sur le sujet.

Tout d'abord, il s'est ouvert sur son adolescence :

« J'ai frappé deux murs et selon moi ce n'est pas que j'ai mal conduit. Moi, je voulais faire cette job-là. Une fois que ça, tu goûtes à ça, c'est extraordinaire, tu veux ça toute ta vie. Mais rendu adolescent, je perdais des contrats, je n'avais plus mes auditions. J'ai essayé pour Watatatow, j'ai essayé pour plein d'affaires que je n'ai pas eu...


Au point de dire: je ne ferai peut-être plus ça. L'école de parachute, je l'ai démarrée pour ça. Je me suis dit qu'il fallait que je trouve quelque chose d'autre. J'ai commencé à sauter à 18 ans et j'avais adoré ça. J'ai été refusé au CÉGEP, alors je n'avais pas cette garantie au niveau de l'éducation qui pourrait m'amener à quoi que ce soit.

Ma mère m'a retiré de l'école parce que je travaillais beaucoup et j'ai fait mes cours d'aviation parce que je n'avais pas fait mon CÉGEP. D'une certaine façon, je voulais voler, je voulais piloter, mais je l'ai fait aussi parce que j'avais toujours eu besoin de ma mère à côté de moi pour être sûr de passer parce que j'ai toujours passé de très peu tout mon secondaire. Et après ça, je voulais me prouver que j'étais capable d'étudier par moi-même.

Je me souviens: je roule sur la 640, je vois Cours d'aviation, je tourne, je vais les voir, je demande comment ça fonctionne. Elle me dit: c'est 10 000 $ et tu pourrais commencer la semaine prochaine. »

Puis, Guillaume s'est confié sur la fameuse controverse des vaccins :

« Le vaccin n'a aucune importance dans toute l'histoire. C'est la réaction qui était dangereuse. Les conséquences, si tu veux conclure ça en trois phrases: moi, je suis une personnalité publique, il faut faire attention. Je le sais, ça fait 40 ans que je fais ce métier-là. Je ferme ma yeule. Je n'ai pas fait partie des artistes qui eux se faisaient photographier avec la piqûre dans le bras en disant allez-y.

Je n'ai ni fait ça ni fait le contraire. Je n'ai même pas ramassé qui que ce soit. J'ai dit moi je ne suis pas prêt pour l'instant. Ce n'est pas une course et ce n'est pas obligatoire. Je me suis dit que j'allais attendre et quelqu'un me stoole en disant lui c'est un antivax. Je ne suis pas antivax, j'ai à peu près 14 vaccins dans le corps, parce que j'ai été en Inde, au Vietnam, j'ai voyagé.

Mais celui-là j'ai dit donne-moi une seconde. Et sais-tu ce qui m'a donné la chienne? Tout simplement, quand ils ont dit, prenez le Astra-Zeneca et deux semaines après, prenez le plus. Si le gouvernement recule sur quelque chose, ça se peut que...

Tsé, moi je saute en parachute, mais je ne serai jamais le premier à essayer quelque chose. »

Voici un extrait de l'entrevue qui a été publié sur Instagram :


Source : Monde de Stars
SONDAGE
16 Septembre   |   121 réponses
Guillaume Lemay-Thivierge s'ouvre et se confie sans gène sur la controverse des vaccins

Avez-vous la même opinion que Guillaume Lemay-Thivierge, par rapport aux vaccins?

Oui4033.1 %
Partiellement3327.3 %
Non4839.7 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub