Crédit photo: Radio-Canada

Clodine Desrochers donne des nouvelles depuis qu'elle n'est plus animatrice

Publié le 5 mars 2024 à 6h13
PAR GABRIEL LANDRY

Récemment, Clodine Desrochers, que plusieurs ont connu en tant qu'animatrice, a récemment participé à la deuxième saison de Sortez-Moi d'Ici.

Elle a notamment eu l'occasion de discuter avec le magazine 7 Jours afin de se confier sur les nombreux changements dans sa vie.


Elle explique donc qu'elle est devenue représentante pour le domaine médical :


« J'aime beaucoup ça. Je donne beaucoup de formation, c'est vraiment du service client et on change la vie des gens. Ça me plaît beaucoup. »

Elle confie notamment qu'elle s'ennuie parfois d'animer à la télévision :

« Oui, la télé me manque, mais il me faudrait un projet qui me ressemble. J'ai eu la chance d'avoir une émission qui se renouvelait année après année. J'ai déjà signé des contrats de trois ans, ce qui n'existe plus aujourd'hui. La télé me manque, mais l'incertitude de ne pas savoir si on va revenir la saison prochaine, ce qui est désormais — et malheureusement — la norme dans ce milieu, ça me plaît moins. En plus, notre émission peut être renouvelée, mais arrêtée juste avant l'entrée en ondes. C'est très difficile, car on s'investit personnellement, on veut que ça dure, on crée une équipe, et ça s'arrête comme ça... C'est moins agréable. »

Clodine Desrochers admet avoir été très contente de se faire appeler pour Sortez-Moi d'ici :

« J'ai l'impression que ma participation à ces deux émissions durant l'année dernière a fait que mon nom est sorti dans une réunion. C'est drôle, parce que j'ai écouté la première saison, et je me disais que si je devais recevoir un coup de téléphone pour y participer, je refuserais immédiatement. »

Elle avoue cependant avoir été un peu nerveuse :

« Quand j'ai eu la proposition, j'avais peur. J'ai été dans le doute pendant deux ou trois jours, mais je me suis dit que je ne revivrais probablement plus jamais cette expérience et qu'on ne me la proposerait pas deux fois, donc j'ai accepté. En fait, c'est le lâcher-prise qui me faisait le plus peur. Dans la vie, je contrôle beaucoup de choses, mais il fallait que j'accepte de vivre dans un état d'abandon. »

Source : Monde de Stars
10 dernières chroniques
pub