Crédit photo: Radio-Canada

Travailler le 29 février pourrait être non rémunéré pour beaucoup de Québécois

Publié le 27 février 2024 à 5h29
PAR GABRIEL LANDRY

Récemment, le journaliste Philippe de Montigny, de Radio-Canada, dévoilait des informations qui ont fait sourciller beaucoup de monde.

En effet, les Canadiens ayant un salaire annuel fixe travaillent sans rémunération supplémentaire lors des années bissextiles.

Ces travailleurs perdent donc environ 351 $ pour le fameux 29 février. Pour ce qui est des employeurs, ils économiseraient collectivement plus de 2 milliards de dollars!

Un associé fiscal de Toronto, Rohith Krishnan, a tenu à souligner que toutes journées travaillées méritaient d'être payées. À cet effet, il a tenu à demander une intervention gouvernementale afin de prendre en charge cette situation restée dans un flou juridique.


De son côté, Ella Bédard, avocate au Workers' Action Centre, qualifie cette situation de forme de vol de salaire, qui s'ajoute notamment à d'autres pratiques injustes comme les heures supplémentaires non payées. Elle pointe entre autres la pression financière accrue sur les salariées alors que le coût de la vie augmente sans cesse.

La spécialiste en ressources humaines Annie Boilard note qu'il est rare que des employeurs offrent une compensation pour cette journée non payée. En effet, rien ne favorise une rémunération équitable pour le 29 février.

La situation n'est pas la même pour les travailleurs payés à l'heure sur un rythme bihebdomadaire, ou bimensuel. Il n'y a en effet aucune différence sur leur paie.

Source: Croustillant QC
10 dernières chroniques
pub